RELATION – comment dire les choses ? 

Le meilleur moyen de dire les choses c’est : 
1• de les faire comprendre 
2• de les faire ressentir. 
– de bla-bla-bla + d’attitude !  

   Ca n’aide pas toujours de dire les choses directement, au contraire, cela peut brusquer l’interlocuteur, manquer de tact, d’habilité et parfois de clarté. La meilleure manière de faire passer les bons messages, c’est de saisir le bon moment, pour les faire comprendre et-ou les faire ressentir, avec un minimum d’arguments et un maximum de sentiments. 

Le conseil en plus : 

Pour convaincre, parler au coeur, au corps et à l’esprit. 

LOVE – Ne tombez plus dans le piège des C***** 

J’ai décidé d’aborder le sujet des Connards et des Connasses dit Connards(sses) en amour car c’est le sujet qui revient, quotidiennement lors de mes séances :
 -Mais pourquoi est-elle tombée amoureuse de ce connard ?  

-Pourquoi a t’il choisi une connasse plutôt que moi? 

Bien sur, on ne nomme pas connard ou connasse, la femme ou le mari de quelqu’un juste parce que nous ne l’aimons pas. On pense plutôt aux Bad Boys et aux Bad Girls qui nous parasitent depuis le collège ! Ceux qui ont toujours eu plus de succès, pendant que nous ramions pour attirer l’attention de notre amoureux, les garçons arrivaient avec leur cigarette au bec l’air décontracté le regard mystérieux, les jeans troués et la quantité de conneries qu’ils faisaient pour impressionner. Et les filles nous prenaient de haut, avec leur dernier sac à la mode, maquillée comme leur mère, le soutif bien rembourré, et le clan de pestes, cherchant à plaire à tout et n’importe quel prix. Certains sont restés des connards(sses) . D’autres le sont devenus à l’âge adulte. 
Qu’est ce qui fait que des femmes pas si stupides et des hommes plutôt biens sont davantage attirés par les connasses et les connards? 
Au lieu de préférer, des personnes  mignonnes, jolies, gentilles, naturelles, sincères, vraies, peut-être névrosées quand même mais pas au point de vous faire porter tout le poids de leur monde de tordus ! Parce qu’ils sont pourtant repérables, ils méprisants, snob, capricieux, égocentriques, hautains bref… des connards. 

    Ils ont 3 façons de nous piéger : 

1. des vendeurs de rêve ! 
Ce qui les démarque le plus des autres, c’est leur redoutable force de persuasion. Ils arrivent à nous faire croire tout et n’importe quoi avec une facilité souvent déconcertante. Les gens aiment les connards(sses) car ils embellissent la réalité. Ils ont l’art de rendre une anecdote ennuyante en une histoire intéressante. Ils nous passionnent avec les belles histoires, ils nous disent ce que nous avons envie d’entendre. C’est avec les mots qu’ils nous embobinent le plus. Et, il faut le dire, les Connards(sses) se démarquent aussi par leur look et une attitude So Sexy, ce sont de séducteurs hors pairs. Il n’y a rien de naturel chez eux même si certains revendiquent que ça l’est, à d’autres ! Tout est totalement maitrisé ! Chaque tenue est une arme démoniaque pour nous faire tomber.  Les mots, l’attitude, le look, ils vendent du rêve mais c’est exactement pour ça que ça marche autant ! Auprès d’eux, on se sent vivant. 



2. Ils sortent du lot ! 

Non seulement ils rendent une histoire plus intéressante qu’elle ne l’est. Mais en plus, ils savent se rendre intéressant. On les remarque ! Ils ont une vraie personnalité, une sacrée même. Bon. Finalement, c’est un sacré caractère. Même un très mauvais caractère. Leur charisme impressionne, ils dégagent quelque chose de spécial. Dans une pièce remplie de monde, on les remarque de suite. Ils attisent mieux que personne notre curiosité, ils adorent attirer l’attention sur eux, souvent au détriment des autres et de la vérité..  Mais, ça marche ! Parce que c’est attirant et c’est différent des autres. Alors, quand ils nous apportent toute leur attention, cela donne l’impression, l’illusion, d’être unique. C’est justement l’effet qu’on attendait. Et, après tout on le savait qu’on était exceptionnels, on mérite bien l’extra-ordinaire ! Et, c’est ainsi que l’on tombe dans le piège. Ca a l’air génial d’être auprès d’eux. Ca a l’air fort ce qu’ils font ressentir. Le problème c’est que ce n’est qu’une apparence, ce sont des vampires, ils vont sucer notre sang, c’est tout. Comprenez par la, nous prendre notre énergie… Les connards(sses) sont généralement attirés par la lumière des personnes positives, solaires. Vous êtes le miroir qui répand la lumière qu’ils n’ont pas.  

 3. Ils sont compliqués.. ! 

C’est bizarre, oui, je sais, mais il y en a beaucoup qui aiment ça ! La complication, c’est pour eux, la promesse de la passion !

  » J’aime qu’on me résiste  » – ok mais faites gaffe, c’est la porte ouverte aux connards(sses). Une personne qui n’est pas facile à avoir ( ni à comprendre d’ailleurs ) serait plus tentante, on aurait envie de relever le défi ! C’est sur qu’une personne simple et pas compliquée du tout, ça paraît moins excitant côté challenge… c’est une illusion.  Mais, c’est le défi qui illusionne le plus ! La conquête est excitante, la promesse de la passion donc. Du moins, c’est ce qu’on croit. Avec eux, ces experts de la manipulation, c’est surtout la promesse de la complication. Ils  nous compliquent la vie pour nous rendre dingue ! Un exemple classique, Ils sont derrière nous les premiers temps, puis, disparaissent sans laisser de trace ( ou presque car ils sont connectés sur Facebook en permanence… ) mais lorsqu’ils réapparaissent le sentiment d’abandon et d’avoir perdu quelque chose, laisse place à la magie, l’euphorie, la joie bref on est content. Oui, parce qu’on pense que c’est magique de recevoir un message de leur part 3 jours après le nôtre, juste au moment où l’on pensait à eux. On a oublié que l’on pense toujours à eux. Et voilà comment ils réussissent  à nous mettre dans un état amoureux qui est plus un état de névrose, c’est un état addictif. Les connards ( sses) sachez le reviennent toujours ! on les perd on les retrouve. On les reperd. On les ré-retrouve. C’est compliqué depuis le début et c’est pour ça que ça marche….

Résultat :  ils vendent du rêve, ils sortent du lot et ils sont compliqués à avoir… Ca ne cacherait pas la perfection derrière tout cela ? La promesse d’une histoire d’amour intense et unique.  
Eh bien non! C’est ce qu’on appelle la sublimation amoureuse. 

Parce que non il n’y a pas de quoi rêver avec ces connards, c’est le cauchemar qui nous attend !  

Très vite, ça se gâte ! D’abord, on commence â réaliser tous leurs petits mensonges et stratagèmes et c’est moins joli, puis, on se lasse aussi de leur paraître, en mettre plein la vue c’est bien, mais si derrière les apparences, ils sont moches à l’intérieur, on se rend compte qu’on s’est fait arnaquer sur la marchandise ! On note de suite qu’on fera mieux de choisir une personne naturelle la prochaine fois, une simple et gentille mais qui nous surprendra, en bien, tout au fur et â mesure de la découvrir… La petite perle dans le coeur, c’est beaucoup plus excitant à trouver, que la pierre ! 

On s’aperçoit que notre connard(sses) n’est pas un cadeau finalement ! Derrière l’emballage doré, on a rien trouvé, c’est vide !  Et au bout du compte, on se sent prisonniers. Ils ont réussi à être notre centre du monde ! Tout tourne autour d’eux, ils font la pluie et le beau temps dans nos vies. En plus, nous avons changé car au début l’ego est flatté mais après il est torturé. Non, nous ne sommes pas dans un château de conte de fée mais bel et bien enfermés dans une tour où nous sommes bien seuls…

Voilà pourquoi les connards et les connasses sont souvent préférés aux autres et comment ils parviennent à nous piéger. mais ça ne dure qu’un temps. Si vous êtes attirés par ce genre de profil, ça se comprend, on passe tous par la case connards(sses) ! Mais, ça doit être une mauvaise expérience qui nous permet d’apprécier les vraies personnes intéressantes. 
On ne mélange pas tout ! Se cachent aussi de bonnes personnes qui sont naturellement intéressantes, belles, inaccessibles et exigeantes, cela ne les définit pas dans la catégorie connards(sses) mais il faut distinguer le rêve et le faux !  

Fuyez la complication ! Le challenge perpétuel ! Méfiez-vous de celle ou celui qui cherche à plaire à tout prix et à tous. Ils ont l’air intéressants et on se laisserait bien piéger une nouvelle fois… Hop hop hop !! On se réveille et on se rebelle contre son côté masochiste ! On regarde autour de soi et on explore désormais le feu sous la glace que la glace sous le feu ! 

 
Cet article vous inspire? N’hésitez-pas à le liker ! Commentez-le aussi, posez vos questions, réagissez ou apportez des précisions, ici ou sur ma page Facebook LILIE Coach ou un tweet à @LilieCoach 

Apprécier ce que l’on a : Mode d’emploi  

 Nous mesurons la valeur de ce que nous avons de précieux à deux occasions, lorsque nous le perdons et lorsque nous y sommes confronté à nouveau. 
C’est lorsque nous perdons quelqu’un ou quelque chose que l’on aimait bien que nous prenons toute conscience de combien cela comptait pour nous. Et, il suffit que nous soyons confrontés à nouveau à ce que nous n’avons plus pour réaliser combien cela manque à notre vie. 
Mais, on peut éviter des regrets, ouf ! 
On ne réalise pas assez l’importance de ce que nous avons dans notre vie la première fois ! 
Alors, on apprécie dès maintenant tout ce que nous avons et tout ce qui nous entoure en ayant conscience de leurs vraies valeurs ! 

Eh oui, finalement, le gazon du voisin n’est pas plus beau que chez les autres parce que nous prenons pleinement conscience des qualités du notre  ! 

Si nous sommes un peu perdus, avec nos appréciations :  on n’attend pas de les perdre ou qu’on nous les enleve pour réaliser ce qui nous tient à coeur. On ose prendre du recul avec nos habitudes, quelque temps ! Observer ce que l’on a et ce qui nous entoure avec distance permet de ressentir et retrouver ce qui est essentiel à notre équilibre de vie. 
Et à l’inverse… ?
Comment réagir lorsque nous sommes confrontés à une personne qui subit le syndrome de l’éternelle insatisfaction? 
 » Quand elle ne l’a pas, elle le veut ! 
Quand elle l’a, elle n’en veut plus ! 
Et quand elle ne l’a plus, elle le veut à nouveau !  » 
Rrrrrr !
Lancée dans une quête de l’inaccessible, elle ne sait plus  apprécier ce qu’elle a déjà. 

C’est simple, les tendances à se comporter comme des éternels insatisfaits ont besoin de défis. Dès lors qu’ils pensent que c’est devenu acquis, ils perdent le goût de la satisfaction. Le comportement à adopter est de les confronter au risque de la perte de ce qu’ils leur tient à coeur. Cela ne doit pas devenir une habitude mais être suffisamment persuasif pour déclencher  » l’électro-choc bienveillant  » nécessaire et ainsi leur prouver que rien de ce qu’ils possèdent ou qui les entourent, n’est acquis définitivement. Il faut donc qu’ils s’appliquent à préserver ce qu’ils ont d’essentiel. C’est un challenge pour eux ! Cela suffit à leur équilibre.   


On fait attention ! Quand l’éternelle insatisfaction est chronique, la personne souffre alors d’une pathologie liée à un manque de confiance en soi. Dans ce cas, rien ne la satisfait, elle se fixe toujours de nouveaux objectifs pour fuir sa réalité dont elle pense ne pas être à la hauteur ou ne pas la mériter. Elle ne recherche que l’impossible. Elle ne s’aime pas et n’apprécie jamais sa vie, elle change de direction ( travail, amour, décision, objectif, style de vie ) constamment. On ne parle plus de syndrome mais de maladie. C’est une thérapie qui sera apte à la guérir. Le coaching peut l’aider à lâcher-prise et l’accompagner pour retrouver le plaisir dans ce qu’il lui est essentiel. 
Conclusion : 
Avant de désirer ce que l’on a pas, 
On apprécie ce que l’on a deja ! 
Et, on se concentre sur ce qui est bon pour soi parce que ce n’est jamais acquis. 
Ainsi, nous n’avons pas le regret de perdre ou rater quelque chose car nous l’avons apprécié à sa juste valeur. YES ! 

LILIE