Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur? ( 5 conseils pour vivre maintenant ) 

Je me suis posée la question ces derniers jours. Est ce que j’aurai réagi pareil, si je n’avais pas eu peur, aurai-je mieux agi? On a beau dire que la peur nous sert, elle nous empêche quand même de vivre. On se retient pas mal dans notre société, car on a la trouille. On a tous la trouille. Elle nous aide dans 1% des cas pour appréhender le danger mais dans les 99% d’autres cas, elle est sournoise, elle se cache derrière nos émotions qui nous amènent à faire des choix par sécurité ou prudence mais qui ne sont animés que par la peur. Nous avons, tous, quelque chose à faire mais nous ne le faisons pas car nous avons peur. Les plus grands regrets en fin de vie, ont été rapportés par un célèbre magazine new-yorkais et devinez à quoi ils sont liés? À des occasions loupées, parce qu’on a eu peur, bien sûr. 

Oui, mais la peur nous est utile !

Il n’est pas question d’éliminer la peur instinctive et animale qui nous prépare au danger. Cette peur la nous lui en sommes reconnaissante. Contrôler notre peur nous permet d’appréhender le danger même si elle ne l’empêche pas. Il n’est pas question des phobies non plus, les peurs acquises suite à un choc se traitent, au cas par cas, par différentes méthodes thérapeutiques. C’est la peur inconsciente qui fausse notre chemin et nous empêche de vivre maintenant que nous allons soulever. 

Même si, nous apprenons à maîtriser notre peur, nous la laissons nous guider. Quand on aime tout contrôler, on maitrise parfaitement la peur, la puissance n’est rien sans maitrise. Mais, on fait l’erreur de ne pas s’en défaire. La peur nous détruit et nous empêche d’être bien guidé, tous les raisonnements sont faussés, aucune intuition ne peut filtrer. Il n’y a pas d’acte juste lorsque nous avons laissé la peur nous raisonner. On ne fait que se tromper. Et nous nous efforçons de croire que nous avons fait ce qui est mieux pour nous. Nous y croyons parce que lorsque nous avons peur, nous sommes extrêmement doués pour le Déni. 

Mais, il n’est pas facile de se défaire d’une peur qui bien encrée dans notre société. On nous a appris à avoir peur. Avoir peur des gens au lieu de les respecter, avoir peur de tomber au lieu d’assurer notre prochain pas, avoir peur d’être rejeté au lieu de faire sa place, avoir peur de l’échec au lieu de valoriser son potentiel, avoir peur de ne pas être aimé et oublier de s’aimer…. 

C’est la peur d’être ridicule qui nous domine souvent.  »  Je ne l’ai pas fait car j’ai peur de ne pas assurer. J’ai peur de ne pas y arriver. J’ai peur d’être rejeté, j’ai peur de sa réaction, j’ai peur d’être ridicule… »   La peur d’être ridicule ou… la peur de montrer ses faiblesses.  

Mais ce qui est ridicule, n’est ce pas de ne pas faire ce que que nous ressentons au fond de nous? Ce qui est ridicule c’est de ne rien changer, c’est de ne pas avoir essayé, ne pas l’avoir dit. 

Oui, mais ça changerait quoi? Que ferions-nous si nous n’avions pas peur?

On lui dirait,  Je t’aime !  Je t’aime et je te le dis.  » On le dirait et puis on verrait. On n’aurait pas peur de la réaction de l’autre ou des quand dira t’on. On n’aurait pas peur de faire du mal ou de mal faire. On le dirait parce qu’on le pense. Parce qu’il faut le dire quand il est encore temps et parce que le temps file. On le dirait car on ne sait jamais… Et même si ce n’est pas réciproque. On l’a dit et maintenant on peut avancer. 

Ou  » Je ne t’aime plus !  » Cela paraît être la pire chose à dire et on est toujours terrifié lorsque l’on doit l’avouer mais dire que l’on n’aime pas et que l’on n’aime plus peut sauver des vies, des destins, brisés, faussés, trompés, des trahisons, des maladies… Juste parce qu’on n’a pas osé dire que c’est terminé.  » Quitter ce qui nous tue, même si ça nous tue de quitter  »  Oser faire souffrir une fois plutôt que torturer trop de fois. On dirait je ne t’aime plus mais le dire est une preuve d’amour.

On demanderait pardon plus facilement. Sans la peur du ridicule ou de montrer ses faiblesses. On irait et on le dirait :  » Pardon je t’ai fait mal. Pardon je t’ai blessé. Pardon je suis coupable. Ou pardon je suis un con. «  On le dirait et on réparerait. 

On quitterait le travail que l’on aime pas. On franchirait la porte du bureau patron et dirait :  » Je change de travail. Je vais faire ce qui me passionne. Je vais faire une formation. Je vais monter ma boîte. Je n’ai pas peur de réussir, je n’ai pas peur du défi ou je n’ai pas peur d’échouer. «  Sans la peur, on le ferait et on y arriverait. 

On se ferait plaisir plus souvent, sans la peur, rien ne nous empêcherait d’aller au bout de nos envies de nos désirs… Et, on n’aurait pas peur dire ce que l’on pense. Dire aux concernés ce qui doit être su. Ce qui doit être dit. On dirait la vérité. Et puis, on s’aimerait mieux les uns les autres. On ne sait pas s’aimer, on est sur la défensive. Pourquoi? Parce qu’on a peur. 

Toutes ses peurs nous amène à côté, à mal faire, nous empêche de faire ce qui est juste. La peur d’avancer, peur de vieillir, peur de laisser partir, peur d’avoir peur, peur de mourir… Mais ce qui nous fait peur, c’est l’idée que nous nous en faisons et pas ce qui est en réalité. C’est notre imagination qui nous effraie. C’est l’image que nous nous faisons du futur qui nous inquiète et nous amène à ne pas faire ou agir. Dans un cas, ce dont nous avons peur finit par nous arriver. Parce que nous avons conduit nos pensées imaginaires jusqu’au réel. Et dans l’autre, nous passons à côté de nos vraies occasions. 

 Ne laissons pas la peur nous empêcher de vivre  : 

1• J’écoute mon cœur ! 

Suivre nos premiers ressentis. Faire confiance en notre intuition et notre  instinct que nous ressentons les deux premières minutes. Ensuite, ce sont nos émotions qui, positives ou négatives, forces ou faiblesses, nous illusionnent. Notre sixième-sens sait ce qui est bon pour nous. 

2•  J’ose ! 

Quelque chose nous dit de le faire mais nous n’osons pas. Alors c’est exactement ce que nous devons faire. On le fait ! On ne fait pas confiance en nos émotions mais en cette petite force intérieure qui nous attire vers ce qui est le mieux pour nous.   ( Dans la limite de ce qui est permis par la loi bien sur ) 

3 • J’ai un plan B ! 

 On peut être stratège ou aimer la sécurité tout en ne s’empêchant pas de vivre. On prépare un plan d’action, avec un plan B : scénario catastrophe. On n’aura qu’à le suivre si l’occasion se présente mal ou pas comme on le souhaiterait. Toutefois, préparons-nous mais n’imaginons pas trop les choses. Vivons les. La vie a plus d’imagination que nous. Et nous avons beau tout contrôler, elle nous surprendra, comme toujours. Et qu’avons-nous fait à chaque fois qu’elle nous a surpris, nous avons fait le nécessaire, comme nous avons appris à le faire. 

4• J’ai confiance ! 

Par manque de confiance, nous nous empêchons de vivre. Les blessures profondes telle que l’abandon, le rejet, l’humiliation, l’injustice ou la trahison amènent à douter de soi et ignorer ses potentiels réels. Identifier ce qui vous amène à douter. Le coaching peut vous permettre de les dépasser et vous redonner confiance. 

5• Je suis  » égoïste-bienveillant  » ! 

Se sacrifier ou se priver pour les autres par générosité ou abnégation est bénéfique si nous faisons les choses bien pour nous aussi. Et, si cela est trop difficile de penser à nous, faisons-le pour les autres. Car, si nous sommes heureux, notre bonheur rejaillira autour de nous. 

Alors, désormais, avant de prendre toute décision et de passer à l’acte, que vous soyez seul ou lors d’un échange, assurez-vous d’avoir aucune peur qui dirige votre raisonnement. Demandez-vous que ferais-je si je n’avais pas peur ?  Car, il n’y a rien de plus important que de vivre maintenant. 

  
 

* Faire appel au coaching peut vous aider. Un accompagnement sur mesure pour vous permettre d’établir un diagnostic sur ce qui vous convient le mieux afin d’évoluer, efficacement et sereinement. Demande d’étude à liliecoach@gmail.com. 

Cet article vous inspire? N’hésitez pas à partager vos expériences, posez votre question, partagez votre opinion ou apportez des précisons. En commentant l’article ou sur la page Facebook LILIE Coachun tweet à @LilieCoach

Et si on voyait le lundi du bon côté? 10 conseils pour être au top chaque semaine 

C’est bien connu, le lundi est synonyme de déprime pour la plupart des gens. Dès le dimanche soir, le blues guette. Une bien mauvaise habitude….Aux oubliettes les plaisirs du week-end dès que le réveil strident vous extirpe de votre lit. Le lundi ferait  mal et c’est bien encré dans l’inconscient collectif.   Et si on voyait le lundi du bon côté? 

Pourtant, le lundi c’est le début d’une nouvelle semaine ! Nouveaux départs, nouvelles opportunités à saisir, de nouvelles occasions à ne pas manquer, une chance d’atteindre vos buts, le lundi c’est le premier jour pour les démarrer ! C’est la première étape ! Alors autant tout mettre en œuvre pour démarrer sous les meilleurs hospices, non? 
Quelques gestes et habitudes vous permettent de démarrer les lundis de bonne humeur et du bon pied. 
 
1• En forme!

Eh oui, dormir bien est la clef de la bonne énergie le lundi. En général, toute mauvaise humeur est liée au sommeil qui précède le réveil. Il est important de se fixer une règle saine, on fait dodo toute la nuit le dimanche soir. On prend l’habitude de s’endormir un peu près à la même heure, toute la semaine, pour un bon équilibre. Pour les petits oiseaux de nuits, les couches-tards qui travaillent la nuit, dormez le matin plus longtemps. C’est vous qui adaptez l’horaire en fonction de votre vie. 
Pour les insomniaques, quelque chose vous perturbe, réveille, ou gêne, réglez-le, parlez-en, et prévoyez vous une bonne séance de sport le dimanche, après s’être bien défoulé, une bonne nuit de sommeil apaisante. 
 
2 • En douceur! 

Pourquoi certains mettent-ils leur réveil version ALARME au volume MAXIMUM le lundi? Certes ca vous décolle du lit en 3 secondes mais merci le stress et le mental n’aime pas le stress ! En dormant plus tôt et toute la nuit, un volume tout à fait raisonnable suffira et votre chanson préférée sur votre mobile aussi, oui bientôt ce sont les petits robots qui viendront nous réveiller avec un bon café. Patience, patience…
 
3• En musique ! 

Bon une fois que l’on est bien réveillé, petite douche rafraîchissante, café, on se prépare un petit-déjeuner de champion en musique ! Quoi de mieux pour démarrer un lundi qu’en écoutant les matinales de la radio? Je déconseille le petit déjeuner devant les chaîne infos, les mauvaises nouvelles en continue, quand même, c’est glauque comme ambiance. La politique de bon matin peut motiver certains, moi, je conseille davantage la Radio ! C’est idéal pour avoir la musique, les news et de bonnes ondes ! Par exemple : Manu Lévy et son Equipe sur NRJ, mettent de bonne humeur, impossible de ne pas succomber à cette bonne énergie ou encore Camille Combal sur Virgin, et sa joie de vivre communicative. Trouvez votre émission motivante.  Vous pouvez aussi vous créer une bonne playlist Morning pour rythmer vos matinées ! 
 
4 • En mouvement ! 

Le lundi matin on bouge, on s’étire ou on sort son tapis de fitness et on fait quelques exercices. 30min suffisent pour ressentir l’effet de l’endorphine. Rien de mieux pour la bonne humeur et pour attaquer la semaine.  Si on ne peut pas faire quelques exercices, ( je conseille particulièrement l’abdo-fessier ) on peut décider d’aller au travail à pied, en transport en commun, ou sautez, dansez, sautillez, bougez, où vous voulez. 
 
5 • En rythme ! 

Le vendredi, on aura préalablement organisé son lundi ! Quand on sait ce que l’on à faire, on a plus qu’à suivre le programme.  Le préparer le vendredi permet de prendre les décisions alors que nous sommes encore dans l’ambiance de la semaine.  Si vous prévoyez le dimanche pour le lundi, vous n’aurez pas la même motivation. Prévoir = atteindre ses objectifs. On sait que le lundi est un nouveau départ, une nouvelle chance pour l’atteinte de nos buts. Et on sait à quel point ces buts comptent pour nous.  Nous sommes alors plus motivés lorsqu’ils sont préalablement établis, organisés et planifiés, il n’y a qu’à suivre le rythme le lundi ! Cool ! 
 
6 • En sérénité! 

Pas de panique, c’est juste lundi ! Le lundi ne va pas aggraver l’histoire de votre vie. Soyez serein, apprécier les petites choses simples du lundi. Les retrouvailles avec les personnes que vous appréciez en sont un exemple, on ne voit pas tout le monde le weekend, c’est l’occasion de prendre des nouvelles de ceux qui comptent pour vous, les petites pauses agréables, le déjeuner entre collègues, il y a forcément quelque chose en particulier qui sera bon de retrouver. Savourez-le. 
Vous avez des soucis. plus ou moins important? On en a tous. Tout le monde en a même si certains ont l’air de respirer le bonheur en permanence, les gens sont orgueilleux, ils ne montrent pas leur faiblesse. Souvent, ils gardent pour eux, les difficultés qu’ils traversent. Chacun porte un masque en société.  Nous avons tous des difficultés chacun a son niveau, ou, nous en avons tous eus et nous les avons surmontés et les surmonterons encore. Restez serein ! Il y a des solutions qui vont s’offrir à vous, le lundi ne vous met pas face à vos responsabilités, il vous permet d’avancer.
  
7 •  En rêveur!

Alors comme ça le lundi, on oublie de rêver, c’est la déprime? Mais alors ou sont passer vos rêves? Vos ambitions? Vous les cachez pour les ressortir les week-ends, quand vous ne faites plus rien? Quel gâchis. Rien de mieux qu’un lundi pour rêver  fortement, avec audace, avec culot, avec courage et détermination, rêvez ! Rêvez ambitieusement. Rêver c’est échapper à la routine mais c’est surtout façonner notre mental. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Ce que vous pensez, vous le devenez. Pensez à ce qui vous fait vibrer le lundi. à ce que vous espérez, à que vous visez, osez rêver. vous n’attirerez que du bon.  
 
8 • En confiance ! 

Ce n’est pas parce que c’est lundi, qu’il faut se mettre la pression. Et ça commence des le matin en choisissant la bonne tenue, celle qui vous permettra d’avoir une certaine assurance.  Pourquoi fixez-vous davantage vos défauts le lundi? Focus sur vos qualités, la tête haute, flattez-vous mesdames-messieurs, faites-vous plaisir, rien de mieux pour démarrer la semaine qu’une bonne dose de gratitude envers soi. Restez confiant. Vous allez y arriver ! Le lundi, croyez-en-vous! 
 
9 •  En avant!
 
Que vous ayez passé un bon ou mauvais weekend, ce qui compte désormais c’est ce que vous allez faire, ce lundi, pour que cette semaine soit positive ! L’avenir doit être votre moteur. Allez-de-l’avant ! 
Les lundis, permettent d’avancer. On vous propose, un nouvel élan. Profitez-en ! 
 
10 • En souriant! 

C’est lundi et vous êtes en vie, réjouissez-vous ! La joie de vivre n’est pas réservé qu’aux weekend! C’est aussi etre joyeux de démarrer une nouvelle semaine, heureux de pouvoir la vivre. Si votre travail n’est pas facile, réjouissez vous malgre tout d’en avoir un. Et donnez tout pour changer demain. Soyez enthousiaste de décrocher ce prochain job qui vous plaira. Il dépend de vous que le sourire vous accompagne toute la semaine ! Voyez le lundi du bon côté et souriez, gratuitement, gracieusement. 

Mon conseil en plus : 

Parfois, nous avons beau être de bonne humeur le lundi, ce sont les autres qui manquent de motivation. L’étincelle est en chacun, il suffit de la réveiller. Provoquez-la! Les êtres solaires ont la capacité instantanée d illuminer ceux qui les entourent par leur rayonnement. Rayonnez et tout rayonnera autour de vous. Si vous êtes motivés, vous aurez assez d’énergie pour motiver à votre tour. Inspirez-les. Et vous serez surpris de l’impact positif sur votre lundi. 
Que votre semaine soit belle ! 

* Faire appel au coaching peut vous aider. Un accompagnement sur mesure pour vous permettre d’établir un diagnostic sur ce qui vous convient le mieux afin d’évoluer, efficacement et sereinement. Demande d’étude à liliecoach@gmail.com. 

Cet article vous inspire? N’hésitez pas à partager vos expériences, posez votre question, partagez votre opinion ou apportez des précisons. En commentant l’article ou sur la page Facebook LILIE Coach, un tweet à @LilieCoach

Oui, nous sommes TOUS intuitifs. ( 5 conseils clés ) 

 C’est sûrement le thème qui me tient le plus à cœur. J’ai découvert mon sixième-sens très tôt, très jeune… Tout contexte extrasensible, dans lequel nous évoluons, nous permet d’être plus réceptif à ce que nous ressentons. J’étais une enfant extralucide. Mais, c’est seulement lorsque une intuition m’a sauvée la vie que j’ai compris son rôle et accepté son plein pouvoir. Au-delà de sentir ce qui arrive, nous pouvons agir, pour soi et pour les autres aussi. C’est devenu ma vocation. 

Quand on s’amuse à me dire que tout le monde peut prédire l’avenir,  je souris et répond avec affirmation. Oui, tout le monde ! Tous ceux qui ont la capacité à s’écouter. Je ne suis pas la seule. Je ne suis pas dotée d’un pouvoir surnaturel. Je ne suis pas une magicienne. 

Le préjugé culturel de l’instinct ou de l’intuition mène bien souvent au mépris de cette forme d’intelligence. Mais chacun en a la réelle capacité.

L’intuition n’est d’ailleurs plus considérée comme paranormale et les scientifiques se penchent sur la question. L’armée américaine mène actuellement une étude sur le pouvoir de l’intuition qui a déjà permis à prendre des décisions rapides au combat et sauver plusieurs vies. Les plus grands hommes et femmes d’affaires sont aussi attentifs à ce sens. Ils sont souvent confrontés à devoir prendre une décision ou agir sur la seule base de leur instinct, de leur intuition. 

 » L’intuition est plus puissante que l’intellect «   Steve Jobs.

 Oui ! Nous sommes tous intuitifs ! Mais, tout le monde n’a pas appris à écouter et développer son sixième sens.

Alors, comment définir l’intuition ? 

C’est une intelligence liée à notre cerveau droit. Elle se manifeste de 3 façons : visuelle, auditive ou télékinésie.

 C’est lorsque nous savons quelque chose, sans savoir pourquoi, il n’y a aucune logique ou raisonnement à cela, mais nous le savons… C’est ce quelque chose en soi qui pousse agir de façon irrationnelle ou inconsciente, nous sentons que nous devons le faire.  

On sait intuitivement qu’il en s’agit… tout simplement !

Mais, comment ça fonctionne ? 

L’intuition est toujours là !
C’est un véritable sens au même titre que la vue, l’ouïe, l’odorat et le toucher. Il fait parti de nous et il est connecté au monde extérieur et à ce qui est invisible à nos yeux. Lorsque nous réfléchissons nous faisons appel à notre cerveau rationnel, ce qui nous permet d’avoir un raisonnement logique, du bon sens mais pour certaines informations, le mental rationnel a des limites, comme nos peurs, nos doutes, nos frustrations…  L’intuition est un sens qui analyse en permanence et avant nous, avant même que nous en ayons conscience, toute situation et peut nous prévenir de ce qui est bon ou ne l’est pas pour nous. 

Lorsqu’une rencontre est positive ou néfaste, pour nous ou pour ceux que nous aimons, notre sixième-sens le sent. Comment une mère peut-elle sentir lorsque son enfant est en danger? Comment une femme peut-elle si bien sentir lorsque un homme lui est infidèle ? Comment un joueur de Poker peut-il sentir le bon coup? instinct, intuition, prémonition, c’est le sixième sens. 

Un guide constamment en alerte qui même lorsque nous n’y prêtons pas attention, fait son travail. Mais, nous pouvons avoir la capacité de le ressentir que si nous l’écoutons. 
L’intuition nous facilite la vie !  Et, plus on l’écoute, plus elle se développe…

Et, côté pratique ? 

Choisir intuitivement amène à être en phase avec les synchronicités de la vie. Vous savez, ces situations qui nous sont le plus favorable, de manière inopinée… 

Apprenez à vous fier à ces choses que vous sentez en deux secondes, sans aucune analyse ou réflexion, juste ce que vous sentez.

C’est les tous premiers instants que l’on est relié à notre mental intuitif. Des lors que l’on réfléchit on fait appel à notre mental rationnel. En lien avec nos émotions, nos peurs, nos doutes, nos frustrations…
Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas de faire abstraction à toute pensée scientifique. Bien au contraire.

C’est l’art de relier l’intuition et le bon sens : 

• Se fier d’abord à son intuition
• La cerner
• Puis, faire appel à son intelligence rationnelle pour mettre au point un plan d’action perspicace.

 C’est ma méthode, je l’utilise depuis des années dans le cadre de mon coaching. Et je crois que c’est tout simplement celle de toutes personnes qui maîtrisent l’intuition. 

Lorsque nous comprenons sa place, comme un sixième sens, l’intuition est une sacrée alliée et une puissante force dans la vie. 

Plus, je me servais de ce sens, plus il se développait, avec toujours plus de précision, et d’exactitude…  

Entraînez-vous ! 

Avoir une intuition une fois ne signifie pas que vous aurez raison à chaque fois. Comme toute pratique, il faut de l’entraînement. Cela ne marche pas tous les jours et avec tout le monde sans un peu d’exercice. C’est une partie du mental que vous devez travailler pour maîtriser ce don.

Prenez l’habitude de faire appel à votre intuition et vous ressentirez de plus en plus, en toute occasion, toute situation et à tout moment.

Mes 5 conseils de professionnelle  : 

• Écoutez-vous ! N’ignorez pas ce que vous ressentez. Que ça plaise ou non, que ce soit cohérent ou pas, même si cela vous fait peur, même si cela vous dépasse… Et respectez toujours vos sentiments.

 • Lâcher-prise… laissez-vous aller, laissez-vous surprendre ! Toute personne qui aime tout contrôler ne peut développer l’intuition. D’abord, parce que cela est irrationnel, inconscient et c’est tout ce que la personne n’aime pas, que quelque chose lui échappe. Mais, pas d’inquiétude, vous les Under-Control, paradoxalement, ça se maîtrise quand on accepte de ne pas tout contrôler. 

 • Les synchronicités de la vie nous renseignent aussi. Les fameux signes de la vie sont décelés par votre sixième-sens et votre intuition vous prévient qu’il s’agit d’un signe. Soyez observateurs des coïncidences, des rencontres au bon moment, des messages verbaux, musicaux, physiques qui répondent à vos réflexions. Ce n’est pas paranormal, c’est simplement votre sixième-sens qui vous informe.

Ne négligez pas ces faits sous prétexte que votre habitude culturelle ne vous a pas appris à vous y intéresser. Plus nous avançons, plus nous élucidons certains mystères en relation avec notre sixième sens, le pouvoir du mental, la matrice etc…

 •  Écoutez votre corps ! Qui n’a pas déjà eu mal au ventre de façon inexpliquée et en sachant intuitivement que quelque chose allait se passer? Ça s’explique aujourd’hui scientifiquement puisque notre deuxième cerveau droit ( intelligence émotionnelle et intuitive )  se situe dans le ventre. Nous ressentons donc physiquement notre sixième sens. 

•  Les meilleures idées viennent en étant seul et au calme. Pour beaucoup cela arrive en marchant. Certains en faisant leur jogging, d’autres en écoutant de la musique, ou encore un film. Tous les artistes sont des êtres forcément intuitifs. Ils sont solitaires et calmes pour pouvoir créer. Je crois que c’est le plus important, savoir se retrouver, au calme pour pouvoir recevoir les bonnes pensées intuitives. La plupart des gens ne se posent pas assez, ils reçoivent les bons signaux de leur cœur et de leur intuition mais étant trop occupés, ils sont dans l’incapacité de les identifier.  C’est dommage de passer à côté de l’essentiel. 

  ***Dans quel cas ne pas écouter son intuition ? 

Lorsque vous êtes en colère !
Lorsque vous êtes euphorique !
Lorsque vous êtes malade !
Lorsque vous avez peur !
Et lorsque vous ressentez toute émotion intense. 

 A ce moment la c’est dangereux, l’intuition peut vous trahir… Nos ressentis ne sont pas fiables. Je me suis toujours trompée lorsque je laissais l’émotion prendre le dessus.

N’hésitez pas à consulter l’avis intuitif de personnes neutres lorsque vous ressentez le besoin. Cela peut vous guider et en général, cela vous permet de prendre conscience de vos propres ressentis. 

 Soyez curieux  ! Faites l’essai donnez-moi des nouvelles de votre sixième sens !

Cet article vous inspire? Partagez-nous votre expérience, nous serons tous ravis de lire votre témoignage. Apportez des précisions, posez votre question ou commentez simplement ici, sur ma page Facebook LILIE coach ou avec un tweet @LilieCoach …